Danio, Yopa… le yaourt grec à l’américaine débarque !

Vous n’avez pas pu passer à côté, une guerre de publicités et de placement dans les linéaires de produits laitiers se joue actuellement entre Yoplait (General Mills) et Danone sur un nouveau produit, pas si unique que ça… alors, vraie innovation diététique ou  opération marketing ? 

La promesse d’un en-cas moderne, sain et qui cale

Danio yopaCes nouveaux yaourts boostés en protéines sont, il est vrai, plutôt rassasiant. Leur secret ? Pas d’ajout de protéines de soja, de caséine ou autre source de protéines… Non : tout simplement, il s’agit de yaourt égoutté, aussi connu outre-atlantique sous le nom de yaourt grec !

Se reposant sur l’image positive du yaourt (pro-biotique, peu gras, riche en minéraux) et sur la mode des régimes hyper-protéinés, il ne fait nul doute que ces laitages vont connaître un succède fulgurant.

Champion de l’en-cas protéiné ? oui et non…

Au rayon des produits laitiers, il semblerait en effet que ces nouveaux « yaourts concentrés » soient bien plus riches en protéines que ses voisins directs. Un yaourt classique, selon qu’il soit aux fruits, nature ou 0% affichera en effet 3,5 à 4,5  grammes de protéines pour 100 grammes, quand ces nouveaux venus du marché proposent 7 à 10 grammes de protéines aux 100 grammes.

Mais ce ne sont pas pour autant des champions dans leur rayon : le fromage blanc 0% classique peut garder la tête haute, avec ses 7,5 grammes de protéines en moyenne aux 100g. Encore mieux, le petit-suisse, lui, affiche 9 à 11 grammes de protéines au 100 grammes, égalant ainsi les nouveaux arrivants ! 

Un prix qui fait déchanter

Alors que les yaourts nature de Yoplait et Danone classique coûtent entre 1 et 1,5 € le kilogramme, les nouveaux en-cas des deux concurrents affichent respectivement 4,88 et 6,33 € le kilogramme dans notre magasin le plus proche ! Seuls les yaourts de brebis et de chèvre se placent à un tel niveau de prix.

De l’autre côté du rayon, les petits suisses Petit Yoplait et Gervais vous apporteront à peu près autant de protéines pour 2,5 à 3 euros du kilos.

Un produit riche en nutriments, mais 2 à 3 fois plus cher, voilà qui peut faire réfléchir…

Alors, produit marketing ou vrai snack diététique ?

fruit frais

Ajouter des fruit frais non transformés à un laitage est un excellent moyen d’équilibrer un en-cas

Clairement : les deux. Danio et Yopa sont des produits lancés à coup de grandes campagnes de pubs, les marques se battent pour occuper des places de choix dans les rayons frais, avec des prix plutôt haut de gamme. Mais d’un autre côté, ils sont nutritivement intéressants, apportent de la variété dans notre frigo et répondent à une attente des consommateurs.

Si nous déconseillons le suivi de régimes hyper-protéinés sans décision et suivi médical et en dehors de cas précis, prendre à un moment de la journée un en-cas protéiné permet d’éviter le grignotage gras et sucré, tout en étant satisfaisant les petites et moyennes faims.

C’est donc un produit intéressant, à alterner avec d’autres produits laitiers comme les yaourts classiques, les fromages blancs, les faisselles, les petits suisses… en variant les plaisirs, on varie aussi son alimentation !

Notre conseil : Afin d’équilibrer votre en-cas, privilégiez les versions natures classiques (non 0%) et incorporez vos propres fruits frais : encore crus et entiers, ils contiennent plus de vitamines et possèdent un indice glycémique bas, ce qui permettra de diffuser le sucre plus lentement dans votre corps et de tenir jusqu’au prochain repas sans perte de vitesse !

Et est-ce que c’est bon ?

Alors là, nous bottons en touche : il n’y a que vous qui puissiez en décider 😉

 

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

1 commentaire

  1. eh oui du marketing ! restez nature !

    Post a Reply

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *