Soylent, Joylent… êtes-vous prêts à vous passer de la nourriture classique ?

Peut-on nourrir 7 milliards d’être humains à la façon des français ? Non, mais on peut tout de même fournir un régime équilibré et varié à tout le monde. Certaines entreprises, comme Soylent ou Joylent, sont convaincus d’avoir la solution…

Du substitut de repas au substitut de régime alimentaire

En lisant ces lignes, plusieurs d’entre vous y reconnaîtront des produits qu’ils ont déjà testé, voire utilisé. En effet, les repas proposés par Joylent et Soylent, entreprises danoises et américaines, sont composé de différents ingrédients associés pour couvrir les besoins en énergie (sucres, graisses, protéines) et micronutriments (minéraux, oligo-éléments et vitamines)… cela n’est pas sans rappeler les substitut de repas « minceur » distribué par les supermarchés, téléachats et autres réseaux spécialisés.

Soylent Joylent

Malgré les efforts réalisés pour rendre le produit attirant, cela garde l’aspect peu ragoutant des suspensions buvables…

Si l’effet recherché est similaire, l’ambition de ces nouveaux aliments est tout autre : il ne s’agit plus de maigrir en évitant les carences alimentaire, mais rien de moins que de remplacer totalement votre alimentation par un plat unique !

Qu’est-ce qu’il y a dans ces aliments complets liquides ?

Parmi les ingrédients, on retrouve généralement deux éléments à mélanger à de l’eau : une poudre et un mélange d’huiles (olive, foie de morue, lin, soja…), séparés pour améliorer la conservation.

La poudre contient un ensemble d’aliments et nutriments, principalement :

  • De la farine d’avoine, de blé et/ou de soja apportant glucides et protéines
  • Des protéines issues du lait (caséine ou protéine de petit-lait) pour les recettes non-vegan
  • Parfois quelques « super-aliments » (cacao, ginseng, ginkgo…) en faible quantité
  • Des vitamines et minéraux pour compléter les apports nécessaires
  • Des arômes en quantités plus ou moins forte

Il s’agit donc d’aliment pauvres et bon marchés auquel on ajoute une bonne dose de micronutriments, et un peu de goût.

Est-ce bon ?

Pas vraiment. Niveau gustatif, il est clair qu’il n’y en a rien à attendre : c’est une boisson assez plâtreuse, faite d’eau, d’amidon et de protéines, certains apprécient mais la plupart ne sont pas emballés, et parlent volontiers de goût de carton mouillé. Il existe des versions aromatisées (notamment le concurrent européen de Soylent : Joylent), mais la forme de boisson nutritive conservera toujours une texture peu ragoûtante. Enfin, la cuisson du produit est impossible, car elle détruirait une partie des vitamines.

Est-ce vraiment écologique ?

Potentiellement, oui. L’un des arguments avancés par Rob Rhinehart, créateur de Soylent, est de dire que ce type de nourriture permettra de continuer à nourrir les humains de façon équilibrée si la population continuer d’augmenter. Son produit étant quasiment végétarien, c’est au moins en partie vrai : les aliments d’origine demandent énormément de ressources naturelles pour êtres produites, à la différence des végétaux. Néanmoins, il ne règle pas le problème de l’agriculture intensive, des intolérances alimentaires (au blé, à l’avoine et au soja, justement) ni à celui de la déforestation que la culture du soja implique.

Voici une semaine de nourriture, bon appétit !

Voici une semaine de nourriture, bon appétit !

Est-ce sain ou dangereux ?

Sans danger… à court terme. A priori, il n’y a pas de problèmes à consommer ce genre d’aliments de façon occasionnelle, par exemple en remplacement d’un repas qu’on aurait pas eu le temps de prendre ou comme petit déjeuner -et ce sera bien mieux que d’avaler un paquet de chips ou sauter le repas. Dans les situations où le tube digestif est fatigué (convalescence, lendemains de fête), cette forme liquide est plutôt facile à digérer peut être aussi intéressante.

Quant à abandonner toute autre forme d’aliment pour ne plus boire que ces boissons nutritives, cela pose bien des problèmes :

  • L’absence de mastication nuit au fonctionnement digestif
  • Le manque de variété appauvrit la flore intestinale
  • Les vitamines et minéraux ajoutés sont moins bien assimilés

Pour résumer, une cure trop longue de boisson nutritive en exclusivité risque de rendre le retour à un régime normal plus difficile, voire impossible si des intolérances se développent.

Si ce type de produits vous tente, nous vous conseillons de bien vous renseigner sur la provenance et la qualité des produits, de maintenir plusieurs repas ordinaires dans la semaine et de ne pas prolonger le régime si la moindre anomalie (douleurs au ventre, à la tête, fatigue…) survient. Dans tous les cas, l’avis de votre médecin est recommandé avant de vous lancer.

Pour aller plus loin, regardez cette vidéo d’un magazine en ligne (sous-titrée) où un journaliste teste le régime « Soylent » pendant 30 jours : 

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

6 Commentaires

  1. J’ai essayé le joylent parfum banane pendant un mois et je dois dire que je ne me suis jamais senti aussi bien.
    Je n’ai ressenti aucune fatigue ni aucune douleur ou que ce soit.
    Le gout du produit est plus que satisfaisant et la digestion se fait très rapidement.

    Post a Reply
  2. C’est trop bon le joylent !!!!

    Post a Reply
  3. Article intéressant bien que les sources soient absentes

    Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Repas en poudre : le marché se développe | BodyOp' – coach sport nutrition santé en ligne - […] Quand nous vous avions parlé du phénomène il y a 3 ans, il quittait tout juste son nid américain…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *