Comment bien choisir ses chaussures de running

La course à pied est un sport sain, mais mal équipé vous favoriserais l’apparition de traumatismes plus ou moins prononcés. Voici 4 conseils essentiels pour faire le bon choix de chaussures pour pratiquer la course à pied.

Pour que la course à pied soit un plaisir et éviter d’en faire un enfer pour vos articulations, le choix de bonnes chaussures de running est primordial : elles vous accompagneront sûr 1500 à 2000 km et devront  chacune protéger votre corps en moyenne d’un million d’impact de 200 kg avant de prendre leur retraite !

Réfléchir avant de choisir

Courir sur du béton ou de la terre battue n'a pas le même impact sur les articulations

Courir sur du béton ou de la terre battue n’a pas le même impact sur les articulations

Pas la peine de courir (ni marcher) vers votre magasin de sport le plus proche dès que vous avez entrepris de vous mettre à la course à pied… Même si les vendeurs sont généralement bien formés pour vous conseiller, si vous n’avez pas réfléchi à la pratique que vous souhaitez faire, vous risquez de mal orienter votre choix.

La première question à vous poser est : où ai-je envie d’aller courir ? Faire un repérage dans les alentours, cherchez sur internet les coins sympas et renseignez-vous sur les types de terrains rencontrés. Selon que vous alliez courir majoritairement sur un chaussée bétonnée, un chemin de terre, une piste d’athlétisme ou le long d’une plage, les chaussures adéquates ne seront pas les mêmes !

La seconde sera : à quelle fréquence vais-je courir, et combien de temps ?  La fréquence et l’intensité de l’effort conditionnera le type de basket de course ainsi que le niveau de qualité minimale que vous devrez en attendre.

Prendre les mesures nécessaires

La pointure, bien sûr : Si vous choisissez vos chaussures de running en magasin, la pointure sera assez simple à déterminer. En revanche, si vous optez pour un achat en ligne, il faudra mesurer vos petons aussi précisément que possible. Dans un cas comme l’autre, il vaut mieux prendre ces mesures le soir ou au retour d’une marche, quand les pieds sont bien gonflés par la journée.

Connaitre sa foulée : Il existe trois types de foulées : pronatrice, universelle ou supinatrice. Ces noms barbares distinguent la tendance du pied à s’appuyer respectivement côté interne (45% des coureurs), de façon équilibrée (1 coureur sur 2) ou sur le côté externe (5 % des coureurs). Vous pouvez le voir en observant l’usure d’une vieille paire de chaussures, mais l’idéal reste de consulter un podologue.

Connaître son poids : On n’y penserait pas forcément, mais le poids influe fortement sur le choix des chaussures de course. En effet, l’intensité de l’impact au sol, donc l’effort des articulation, sera proportionnel au poids. Au-delà de 80 kg en particulier, un amorti supérieur sera requis, et l’ajout de semelle et amortisseurs complémentaires seront particulièrement conseillés.

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

Trackbacks/Pingbacks

  1. 5 conseils pour éviter les maux de dos | BodyOp' – coach sport nutrition santé en ligne - […] choix des chaussures et capital pour la course à pied (voir notre article sur le sujet), mais il est…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *