Les 8 idées reçues sur le soleil qui peuvent vous coûter la peau !

Nous sommes encore à quelques semaines de l’été, et pourtant le soleil est déjà assez haut pour provoquer des coups de soleil. Avant les vacances d’été, petite piqûre de rappel.

1. « Le soleil est plus dangereux quand il fait chaud »

VRAI… et FAUX. Vrai, parce qu’évidement la chaleur augmente le risque d’insolation ou de coup de chaleur. Faux pour ce qui est des UV, donc ce qui touche au bronzage, au coup de soleil et au vieillissement de la peau, cela n’a aucune influence !

Si vous habitez ou passez vos vacances à la montagne, vous aurez très vite appris cette leçon !

bronzage-plage

« Les coups de soleils n’arrivent qu’en été »

FAUX. Il est vrai que la majorité des coups de soleils arrivent en été… la faute aux congés, propices aux bains de soleil et voyages dans des latitudes plus chaudes. Mais vous pouvez très bien attraper un coup de soleil tout au long de l’année, même en plein hiver en particulier si vous restez au soleil près d’une surface claire comme le sable, la neige ou l’eau.

En outre, le maximum de rayonnement solaire, dans l’hémisphère Nord, se situe aux alentours du 21 juin. Vous pouvez donc prétendre au même bronzage (ou coup de soleil) le 20 mai à Montréal que le 15 Août sur la croisette de Cannes. Eh si !

« Un pré-bronzage me protégera efficacement »

FAUX. Que vous fassiez un pré-bronzage en cabine ou au soleil, il ne vous apportera qu’une très maigre protection supplémentaire, l’équivalent d’un indice 3 au maximum. C’est certes mieux que rien, mais si vous vous êtes exposés aux UV pour vous protéger des UV plus tard, cela n’aura pas été très productif… Quand aux compléments et auto-bronzants, il n’apportent strictement rien en termes de protection de la peau : c’est juste un artifice cosmétique.

« Tant que je ne suis pas rouge, c’est pas grave »

FAUX. Le coup de soleil est une brûlure de la peau visible, provoquée par les UV et aggravée par les infrarouges. Mais même si vous ne cuisez pas visiblement au soleil, la peau subit des dommages dus au soleil, et les effets cancérogènes des UV peuvent s’exprimer à la longue même sans aucun coup de soleil.

« Si je pêle je perds mon bronzage »

FAUX. On voit souvent des gens repartir au soleil après une brûlure de la peau pour récupérer un bronzage qu’ils n’avaient pas perdu… en pelant, seul la partie externe de l’épiderme sera touchée. Sur un bronzage récent, la mélanine est contenue plus en profondeur et ne sera pas touchée. En tout cas, s’exposer au soleil après avoir pelé est une très mauvaise idée, la peau étant alors plus fine et fragile.

La protection contre le soleil est aussi importante si l'on fait du sport.

La protection contre le soleil est aussi importante si l’on fait du sport.

« Un coup de soleil de temps en temps, c’est pas grave »

FAUX. Un coup de soleil tous les deux ans sur une vie suffit à multiplier par trois le risque de mélanome (cancer de la peau).

« Une crème solaire plus forte tient plus longtemps »

FAUX. Il est important de se protéger avec un indice élevé dès qu’une exposition prolongée au soleil est prévue, 15 au minimum et 30 ou plus si possible. Mais l’indice n’a aucun rapport avec la durabilité de la protection. De plus, les crèmes solaires sont rarement performantes dans les UV-A, ne protégeant pas de tous les risques dans le cas d’une exposition de plusieurs heures.

« Inutile de se protéger avant de se baigner »

FAUX. Il est vrai que l’eau freine les UV, mais il faut plonger à plus d’un mètre pour que ce soit une protection efficace : à part si vous partez en plongée en bouteille, la protection reste de mise. De plus, les gouttelettes d’eau sur la peau peuvent avoir un « effet loupe ». Malgré tout, la crème solaire part lentement dans l’eau et donc tout bain prolongé en plein soleil est déconseillé.

« Je suis bien protégé derrière une vitre ou sous un parasol »

PAS TOTALEMENT. Le verre est généralement un bon filtre pour les UV-B, principaux rayons responsable du coup de soleil, mais est moins efficace contre les UV-A. Ces derniers contribuent également au vieillissement de la peau, et peuvent aussi favoriser l’apparition de cancer de la peau.

Pour les parasols, s’ils filtrent en moyenne 95% des UV et sont donc une bonne protection contre les rayons directs, ils ne protègent pas des rayons réfléchis, qui représente jusqu’à 40% du rayonnement total sur une plage de sable clair.

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *