Exploit : un tour du monde (en vélo) en 125 jours

Il s’appelle Alan bate, il est anglais et vis en Thaïlande, suit un régime végétarien et il est l’homme qui a fait le tour du monde en vélo le plus rapide de l’histoire, en 125 jours, 21 heures et 45 minutes.  

La terre fait 29000 kilomètres de circonférence en moyenne. Ce chiffre parait énorme, mais sachez qu’on fera tous au cours de notre vie au moins 5 à 10 fois le tour de la terre rien qu’en marchant ! A l’échelle de la performance sportive, c’est bien souvent la plus grande distance possible, un challenge auquel nombreux sportifs et militants se mesurent.

Alan Bate est un passionné de cyclisme, passionné au point de vouloir battre des records sur son vélo. S’il n’a pas pu mener une carrière professionnelle prolifique en victoires (handicapée selon lui par son régime végétarien et une constitution non optimale), il a pu briller en matière de challenge et de dépassement de soi. Son meilleur trophée : recordman du tour du monde à vélo depuis plus de 5 ans.

125 jours pour traverser 4 continents

Alan Bate à Bangkok, où le cycliste vit désormais

Alan Bate à Bangkok, où le cycliste vit désormais

Parti de Bangkok, il a traversé l’Australie, la Nouvelle-Zélande puis l’Amérique du Nord d’Ouest en Est, avant de longer le littoral atlantique du Brésil. Il a ensuite cheminé de Lisbonnes à Londres (via la France), avant de rejoindre Athènes d’où il s’est envolé pour new Delhi, pour terminer sa boucle à Bangkok.

Au total, un peu plus de 4 mois passés à parcourir 235 km par jour, soit l’équivalent de 6 tours de France enchaînés.

Un défenseur d’un sport sain et d’une vie simple et équilibrée

Difficile de le croire, mais Alan Bates est, quand il ne s’adonne pas à sa passion, un simple gérant de pub en Thaïlande. Végétarien et écologiste pratiquant, il prône une vie simple, sans artifices ni excès (et par-dessus tout sans dopage !). Les records, il les bats uniquement pour lui, pour vivre sa passion à fond. Son prochain défi : relier Le Caire et Le Cap en traversant l’Afrique du Nord au Sud en moins de 62 jours, le record actuel. Il espère ainsi s’attaquer à une quinzaine de records avant de se retirer du cyclisme.

Voici donc un ovni, un héros méconnu du sport, qui respecte plus encore le dernier d’une course, luttant contre sa propre défaite pour achever son épreuve, que le vainqueur poussé par son adrénaline. Une belle leçon de philosophie et un exemple dont on peut tous s’inspirer !

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *