5 bonnes raisons de manger un oeuf (et même deux) tous les matins

C’est à la fois un remède de grand-mère et une habitude commune chez les adeptes de la musculation : manger un oeuf le matin est réputé apporter bien des avantages. Nous avons pour vous cherché à démêler le faux du vrai et dégoté les meilleures raisons pour manger un oeuf tous les matins.

1. Un excellent moyen de rééquilibrer un repas trop souvent trop sucré

petit déjeuner idéal

La vision que l’on a du petit déjeuner parfait est finalement assez déformée… Mais l’œuf rééquilibre la balance !

À l’origine repas salé, le petit déjeuner est devenu au fil du temps beaucoup trop sucré, et parfois trop gras. Pain blanc, viennoiseries, céréales, confiture, pâte à tartiner, jus de fruit, chocolat chaud… partout des sucre rapide, souvent du gras, mais rarement assez protéines. Pourtant, on le dit bien assez, le premier repas de la journée est le plus important pour l’organisme.

Prenez pour exemple le petit-déjeuner suivant :

  • 50 grammes de muesli aux fruits secs,
  • un fromage blanc 0% (125g)
  • une pomme (150g).
  • Un grand café avec 10 cL de lait demi-écrémé. 

Cela ressemble à un très beau petit déjeuner équilibré, et pourtant… il souffre de deux défauts majeurs : il est trop peu calorique, et surtout bien trop riche en glucides. En effet, quel que soit le régime suivi, les glucides ne doivent jamais dépasser les 50% de l’apport calorique. Ici, il frôle les 65 % ! Son autre défaut est qu’il soit trop peu calorique : pour un besoin moyen de 2200 kCal par jour, il n’apporte que 1/6 de l’énergie nécessaire… c’est à peine une collation !

En ajoutant simplement deux oeufs  à ce menu, en revanche, on arrive à un profil bien plus équilibré :  47% de glucides,  28% de protéines et 25% de lipides. Et surtout, il couvre cette fois-ci presque 1/4 des besoins énergétiques de la journée, ce qui est suffisant puisque le déjeuner est en général pas très loin (4 à 5 heures plus tard).

2. Manger des oeufs le matin est bon pour votre cerveau

L’oeuf constitue un apport significatif pour une quinzaines de vitamines et minéraux, qui ont un effet bénéfique sur le corps mais aussi beaucoup sur le cerveau. Ils nous apporte des nutriments utiles pour se réveiller, être de bonne humeur et rester concentré toute la journée.

Avec deux petits oeufs par jour, vous couvrez :

  • Tous vos besoins en cholines, précurseur d’un neurotransmetteur essentiel dans l’apprentissage et la réflexion : l’acétylcholine.
  • L’essentiel de vos besoins en tyrosine, précurseur de la dopamine, neurotransmetteur essentiel de l’humeur, de la concentration et de la confiance en soi.
  • Beaucoup de caroténoïdes dont la lutéine, un puissant antioxydant qui aurait un rôle protecteur de la mémoire crystalisée
  • Un quart des besoins en vitamine E, antioxydant ayant un rôle préventif sur certaines maladie dégénératives, comme Parkinson ou Alzheimer
  • Un cinquième des besoins en vitamine D, dont la carence peut favoriser le développement de certaines maladies mentales.

En parlant de maladie dégénérative, l’oeuf protège également vos yeux des fortes lumières et de la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

3. L’oeuf peut vous aider à perdre plus de poids

Boite d'oeufsUn étude portant sur 150 personnes faisant un régime hypocalorique a montré que la perte de poids à été 60% plus importante chez les personnes ayant remplacé le petit déjeuner par l’équivalent calorique en œufs. Dans le cadre d’une perte de poids, il est donc probablement que la consommation d’oeufs, peu caloriques (80 kCal par oeuf, moins qu’un yaourt nature) mais riches en protéines de haute qualité, soit un atout de plus.

Dans le cadre d’une alimentation normale, introduire un ou deux oeufs au petit déjeuner permet de tenir plus longtemps sans manger, ce qui signifie moins de grignotages, mais surtout un repas du midi moins copieux. Tout cela contribue à améliorer votre profil de masse grasse.

4. Non, le jaune d’oeuf n’est pas mauvais pour le cholestérol ou le coeur

Le jaune d’oeuf a mauvaise réputation. En effet, il a longtemps été banni des régimes alimentaires des personnes « faisant du cholestérol ». Cela date d’une époque révolue où l’on pensait que, de même que pour le sucre chez les diabétiques, le cholestérol alimentaire était lié au cholestérol sanguin.

Or, on sait maintenant que l’excès de cholestérol est un problème de régulation, pas d’apports excessif : peu importe les efforts consentis, le foie cherchera toujours à maintenir le même taux de cholestérol sanguin, qu’il soit bon ou mauvais. Manger un oeuf ou deux chaque jour n’est donc pas risqué pour votre cholestérol sanguin. Certaines études avancent même que les oeufs pourraient avoir un effet bénéfique pour le coeur et les vaisseaux… le niveau de preuve reste faible, on peut considérer que son impact est au pire neutre. Bien entendu, cela suppose une consommation raisonnable d’oeuf : avaler une douzaine par jour peut avoir des effets à long terme, ne serais-ce que sur votre poids !

Dans tous les cas, sachant que le jaune renferme près de la moitié des protéines, ainsi que l’essentiel des vitamines et minéraux de l’oeuf, il serait bien dommage de s’en priver !

5. Bien choisi, c’est un aliment économique, écologique et respectueux de l’animal

Si vous êtes vegan, vous avez peut-être fait un bond en lisant ce sous-titre, et je vous comprend. Mais, si on est pragmatique… de toutes les protéines animales, l’oeuf est de loin celui qui induit en lui-même le moins de souffrance à l’animal, puisqu’il s’agit d’un ovule non fécondé rejeté naturellement par la poule.

Bien entendu, il existe tout autour trop souvent beaucoup de maltraitance, du tri des poussins à l’élevage en cage. Mais il existe aussi des initiatives responsables, allant jusqu’à s’engager à ne pas tuer d’animal, du poussin à la poule retraitée. Par exemple : the poulehouse. Le prix de l’oeuf est beaucoup plus élevé (1€ par oeuf), mais c’est une alternative possible, pour ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir leur propre poulailler et qui sont sensible à ce sujet. Pour les autres, même en se limitant aux catégories plein air et bio (1 et 0), l’oeuf ne dépasse pas les 30 centimes. Cela reste une source de protéines animales très économique.

C’est enfin, après le lait, le produit animal ayant l’empreinte écologique la plus faible (surface agricole nécessaire, CO2 rejeté, eau consommée).

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

2 Commentaires

  1. Attend mais je lis bien la connerie suivante « après le lait, le produit animal ayant l’empreinte écologique la plus faible (surface agricole nécessaire, CO2 rejeté, eau consommée). » ça se passe comment les calculs avec l’empreinte écologique nan parce qu’on sait tous que le bétail est un des pires pollueurs de notre planète… Donc en gros ils dissocient le lait de la vache en elle même c’est ça ? Ou alors ils parlent du lait de soja ? (j’y crois moyen à cette dernière) sérieux ça faisait environ 1heure que j’avais pas vu de connerie écrite aussi grosse…

    Post a Reply
    • Bonjour Diane,

      Le bétail est en effet responsable de beaucoup d’émission de gaz à effet de serre et de pollution diverses, mais dans le calcul de l’empreinte écologique des races laitières il y a plusieurs choses à séparer : l’empreinte écologique de l’élevage et de l’utilisation bouchère, et celle nécessaire à la production de lait.

      On peut avoir une opinion critique sur ce mode de calcul, mais il n’est pas dénué de logique 😉

      Post a Reply

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *