Manger plus souvent et en plus petite quantité peut stimuler le métabolisme

A votre avis, quel est le nombre idéal de repas par jour ? 2, 3, 4, 5, plus ? Toutes les réponses à vos question sont ici !

Nos mode de vie actifs nous poussent à concentrer les repas dans la journée, ce qui peut nous amener à prendre du poids, perdre en performance sportive et augmenter le risque de développer certaines maladies (notamment le diabète).

homme assis au travail trop longtemps

Le travail sédentaire à tendance à favoriser le grignotage, au détriment d’une véritable pause casse-croûte bien plus vertueuse

Actuellement, nos habitudes de vies nous poussent à faire généralement seulement 3 repas par jours : un petit déjeuner, un déjeuner et un dîner.

Beaucoup sautent le petit déjeuner, et certains même le déjeuner, remplaçant souvent ces repas par du grignotage sucré (sous votre d’en-cas ou de boissons), avec les effets que l’on sait sur la santé.

Mais ce n’est pas tout : même ceux qui font les 3 repas quotidiens, pourtant encouragés par les opérations de sensibilisation alimentaire, peuvent tomber en panne d’énergie en cours de route (souvent en fin d’après-midi). Or, ces petites hypoglycémie de dernière ligne droite ont tendance à nous rendre moins performants, plus stressés, et augmenter la faim plus que de raison… rien de bon donc !

Un repas toutes les 3 à 4 heures dans l’idéal

Pour éviter les grands creux, il vaut mieux prendre les devants et tenter de garder une glycémie stable dans le temps. Dans l’idéal, il faudrait manger toutes les 3 à 4 heures environs, par exemple à 8 h, puis 12 h, 15h30 et 19 h.

Vous l’aurez compris, à moins de finir à 4 heures de l’après-midi, il est conseillé de faire au moins un en-cas dans l’après-midi, et donc 4 repas par jours. 

Enfin, les personnes très actives ou sportives ont tout intérêt à faire au moins 5 repas dans la journée, en ajoutant également un en-cas le matin, surtout si elles se lèvent tôt.

Il est en revanche déconseillé de dépasser les 5 repas par jour : une alimentation trop fragmentée finit par avoir l’effet inverse à celui recherché, en poussant à manger moins cuisiné et moins équilibré.

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *