Musculation : quelles sont les protéines les moins chères ?

Perte de poids, renforcement musculaire, bodybuilding… dès qu’on touche au fitness on s’intéresse rapidement aux protéines. Véritables briques de construction de notre corps et en particulier nos muscles, leur apport est essentiel pour la santé et la performance. Mais quelles sont les sources de protéines les plus économiques ? Nous avons analysé près de 50 aliments pour vous…

Deux grandes familles : les protéines végétales et les protéines animales

Aujourd’hui sur le marché, toutes les protéines doivent être d’origine naturelle : les protéines de synthèse arriveront sans doute, mais pas tout de suite. Vous trouverez donc dans les compléments liquides ou en poudres des protéines extraites de végétaux ou produits animaux. Nous classerons donc d’abord les protéines animales, puis les végétales, pour finir avec le coût moyen des compléments.

Quel prix pour 100 grammes de protéines ?

Nous avons cherché les prix dans les drives pour les denrées alimentaires, et sur des boutiques en ligne de renom pour les compléments. Nous nous sommes basé sur des produits de grande distribution, en marque distributeur. Nous avons calculé, à partir des informations énergétiques et du prix au kg, le coût pour apporter 100 grammes de protéines.

Notes : Bien entendu, cette dose est arbitraire et pas une recommandation : selon votre poids, votre sexe et votre activité, votre besoin pourrait être de 50 grammes comme de 200 grammes par jour. Il faut aussi savoir qu’il faut varier les sources de protéines, afin d’assurer un apport équilibré en acides aminés qui les composent, et améliorer leur absorption.

proteines-cout-aliment

Les sources primaires : les incontournables au quotidien

Les légumineuses, championnes des protéines à bas coût.

proteines vegetales ou animalesLes légumineuses et légumes secs sont les champions toute catégories question coût des protéines. Dans notre comparatif qui inclut 43 aliments, les 4 sources les moins chères sont des légumineuses ou des dérivés.

Les céréales et graines, compléments essentiels des légumes secs

Parce qu’il est important de varier les sources de protéines végétales, l’alternance entre céréales et légumes secs est recommandée. Curieusement, le riz est l’une des céréales les plus rentables en termes de coût des protéines. Le Quinoa en revanche a l’avantage d’être un aliment très riche et mieux assimilé.

Les protéines animales indirectes (lait et œufs)

On sait depuis longtemps que l’œuf est un « plat du pauvre », mais on oublie à quel point c’est un aliment riche. Les produits laitiers sont reconnus pour la qualité de leurs protéines, servant de base à l’essentiel des compléments de musculation. Le Fromage blanc reste la source de protéine animale la plus économique.

Attention cependant à l’apport en matière grasses saturées, en particulier pour les fromages à pâte dure.

Les viandes et le poisson : la troisième source principale

Quand on commence la prise de masse ou un régime hyper-protéiné, deux ingrédients intègrent d’office le menu : les œufs et le blanc de poulet (ou dinde). Pourtant, bien que le poulet ait l’avantage d’être maigre, il ne constitue pas la source la plus compétitive : dans notre comparatif, les viandes de porc et charcuteries maigres sont plus avantageuses, de même que plusieurs produits de la mer : sardines, thon en conserve.

Les sources secondaires : les légumes frais et fruits à coques

Voici quelques oléagineux de choix !

Si on regarde ce graphique, on constate que deux types d’aliments ne sont pas très économiques comme source de protéines, pour des raisons très différentes. Les fruits à coque d’un côté sont très riches en protéines mais sont aussi très cher, quand les légumes verts contiennent moins de protéines mais sont économiques.

Néanmoins, parce qu’ils sont tous les deux des sources très importantes de micro-nutriments (minéraux, vitamines, oligo-éléments), ils sont indispensables et doivent donc être introduits dans le régime alimentaire. Le bonus protéique apportés par certains comme le broccoli ou l’amande reste très intéressant.

Enfin, la plupart des fruits et « légumes-fruits », ainsi que les tubercules et racines, sont assez pauvre en protéines, mais sont des sources essentielles de glucides et/ou de vitamines, à conserver dans l’alimentation.

Les compléments : des appoints occasionnels

Comme vous pouvez le voir, si les compléments de musculation bruts sont assez peu cher, ça n’est pas le cas des boissons préparées et de la spiruline, qui est un super-aliment très particulier. Ce sont des aliments pauvres en nutriments en dehors des protéines, et sont donc assez peu intéressants.

Néanmoins, à raison d’une portion par jour, par exemple de la whey en récupération, cela peut être une troisième source très intéressante. Après tout, cela s’appelle bien complément !

 

 

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *