La pizza équilibrée, ça existe désormais !

La pizza est devenu, avec le hamburger, un des symboles de la junk food (ou malbouffe). Ce plat, très riche en sucres rapides et surtout en matières grasses, est en effet dans la grande majorité des cas un aliment à laisser dans la case plaisir. Mais peut-être que bientôt, à côté des galettes de pain blanc recouvertes de fromage coulant , vous trouverez des pizzas équilibrées, grâce au travail de deux britanniques…

« Eat Balanced », une marque et une promesse….

Nous n'avons pas pu voir ces pizza en vrai, mais le visuel  est prometteur !

Nous n’avons pas pu voir ces pizza en vrai, mais le visuel est… prometteur !

… celle de manger équilibré, tout est dans le titre ! Derrière ce nom se cache un entrepreneur britannique, Donnie MacLean, qui s’est associé à un nutritionniste de renom, Mike Lean, pour concevoir des pizzas équilibrées couvrant 30% des apports nécessaires en nutriments et micro-nutriments essentiels.

Les pizzas ont 25 cm de diamètre pour 300 grammes environs -la taille standard pour une pizza 1 personne-, et sont disponibles en 3 saveurs : Margherita, Poulet-barbercue et légumes grillés (recette végétarienne).

Pour les déguster, il faudra traverser la manche et trouver leur food truck (camion à pizza nouvelle génération) ou attendre, comme nous, que ça arrive en France !

…mais pas encore la panacée!

La promesse des « 30% d’apports journaliers » suggère fortement que l’on pourrait en manger matin, midi et soir… pas tout à fait !

En cherchant des information sur les qualités nutritionnelles, on n’a pu trouver d’apports mesurés qu’en vitamines A, C, E, B9, B12, ainsi qu’en magnésium, potassium, fer et zinc, sans ajouts artificiels. L’essentiel y est, certes, mais certaines vitamines, oligo-éléments et minéraux, ne sont pas garantis, ce qui risque de poser problème à long terme.

De plus, en faisant nous même un petit calcul, on a estimé que leur recettes sont entre 10 et 15% trop riches en glucides par rapport aux lipides et protéines. C’est sans doute pour cela que leur marketing précise que ce sont des recettes plutôt destinées aux personnes très actives et aux sportifs de fond, aux besoins en glucides plus élevés que la normale.

Il y a donc bien là une petite pirouette diététique de faite, mais il faut être bon joueur : l’exercice n’est pas facile !

Plus généralement, avec 6 ou 7 ingrédients seulement par pizza et une omniprésence de lait et de blé dans les recettes, ces pizza équilibrées, bien que meilleure que toutes celles qu’on a pu croiser en supermarché ou chaîne de livraison, n’apportent pas assez de variété.

Méthode simple pour la reproduire chez soi :

Nous avons percé pour vous quelques uns des secrets de cette pizza, afin de vous en inspirer chez vous

Un indice : une pizza équilibrée ne doit pas avoir plus de fromage que de sauce apparente... et pas la peine de cacher le fromage dessous !

Un indice : une pizza équilibrée ne doit pas avoir plus de fromage que de sauce apparente… et pas la peine de cacher le fromage dessous !

1. De la farine complète est utilisée, ce qui apporte des fibres et des sucres plus lentement assimilés. Trop de farine complète rendrait le mélange trop lourd, ils ont du donc incorporer un peu de farine ordinaire. La pâte enfin est plutôt fine, ne contribuant selon nos estimations qu’à 35 à 40% du poids total, contre 45 à 60% sur une pizza du commerce ordinaire.
Pour vos pizza maison, utilisez de la farine bise ou un mélange de farines semi-complètes afin d’apporter nutriments et consistance à vos pizzas. Faites une pâte assez fine.

2. La sauce est légère et présente en quantité. Plus du tiers du poids total de ces pizzas est apporté par une sauce faite simplement de tomates et de purée de poivron rouge. Des ingrédients riches en goût, mais pauvres en calories, permettant d’arriver à une pizza généreuse mais diététique.
Ici, l’astuce gourmandise peut être d’apporter quelques tomates séchées, d’oignon, de champignons voire de fruits secs en petites touches pour provoquer une explosion de saveurs sans faire exploser la balance.

3. La quantité de fromage est bien sûr limitée, avec tout de même 55 grammes sur la recette margherita, qui ne contient pas de viande.
Chez vous, vous pouvez faire de même en vous limitant à 30 à 35 grammes de fromage par personne, cette portion remplaçant le laitage que vous auriez pris après le plat.

4. Les viandes employées sont maigres, pas de charcuterie !
Le poulet, le jambon blanc ou fumé apportent du goût sans ajouter de matière grasse. Si vous tenez au « pepperoni », mélangez-le à d’autres viandes plus maigres ou réduisez la quantité de fromage.

5. Pour éviter l’excès de sel, ce dernier est remplacé en partie par un mélange de 3 algues marines poussant au large de l’écosse. Bien connus des nutritionnistes, ces algues apportent également une quantité importante de minéraux et d’oligoéléments, ainsi que d’excellentes protéines.
L’équivalent n’est pas simple à trouver en France, mais vous pouvez vous tourner vers certains sels assaisonnés aux herbes et légumes, contenant également des algues Kelp, comme la marque Herbamare.

6. Bien entendu, la base crème est à éviter… mais vous pouvez essayer le fromage blanc, plus léger et tout aussi savoureux !

 

Auteur: bodyadmin

Partager ce post

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *