Régimes : 8 erreurs alimentaires que l’on fait tous

Même si cela part d’une bonne intention, nous faisons tous des erreurs lorsque l’on veut se nourrir correctement.
Voici huit erreurs courantes qui vous empêchent d’atteindre vos objectifs, et peuvent même provoquer le contraire !

Beaucoup d’informations circulent sur la nutrition et cela peut vite devenir confus. Nous faisons donc tous des erreurs que l’on peut facilement éviter !

En voici quelques exemples :

Certains lipides sont bons pour la santé et pour perdre du poids !

Certains lipides sont bons pour la santé et pour perdre du poids !

1 – Enlever trop de graisses de notre l’alimentation.

Les graisses sont bonnes pour la santé et vitales pour l’organisme (mais certaines sont meilleures que d’autres). Ne chassez donc pas les graisses à tous prix, tout en évitant les excès bien sûr.

Bien souvent, les produits allégés en graisse contiennent du sucre pour avoir du goût. Remplacer les graisses par du sucre n’est en aucun cas une bonne solution !

Pour perdre du poids il est nécessaire de manger des graisses, comme par exemple celles contenues dans les avocats, les huiles de colza ou d’olives, dans les fruits à coques et oléagineux, les poissons gras, etc…

2 – Ne pas manger assez de fruits, parce qu’ils sont sucrés…

Non seulement nous avons besoin de fruits pour les vitamines et minéraux qu’ils contiennent, mais en plus, les sucres contenus dans les fruits ne sont pas assimilés par le corps de la même façon que le sucre raffiné contenu dans tous les aliments manufacturés, car ils sont additionnés aux fibres des fruits. Voir notre article sur le sucre ici : Sucres rapides, lents, simples ou complexes : que choisir ?

Les fruits frais ne sont donc surtout pas à proscrire si vous faîtes un régime, c’est même le choix le plus judicieux pour casser une faim. En revanche, les fruits à coque ainsi que les formes raffinées de fruit comme les fruits secs, les jus de fruits (voir plus bas), les fruits cuits, en sirop, en confitures ou compote  sont à consommer avec plus raison : une à deux portions par jour suffiront !

3 – … Mais boire trop de jus de fruits, parce que c’est vitaminé

Alors : fruits ou jus de fruits ?

Alors : fruits ou jus de fruits ?

Les jus de fruits ne remplacent pas les fruits, car les fibres contenus dans les fruits ne sont plus disponibles dans la même quantité dans le jus. De plus, les vitamines disparaissent rapidement lors de la conservation dans les bouteilles et encore plus vite après ouverture.

Les pires élèves sont bien sûr les nectars de fruits (coupés à l’eau et au sucre), puis viennent les jus à base de concentrés.

Si vous êtes dingue de jus de fruits, investissez dans un presse-agrume et une centrifugeuse, vous en ferez de bien meilleurs en goût et en capital santé… autrement, préférez les jus de fruit des rayons frais, en veillant à ce qu’il s’agisse à 100% de pur jus.

4 – Abuser des aliments reconstitués, plats préparés, etc.

Les aliments reconstitués et plats préparés sont souvent composés de chutes d’aliments bruts et d’ingrédients de second choix, par conséquent des aliments les moins nutritifs, qui sont ensuite reconditionnés, en y ajoutant sucre, sel, graisses, exhausteurs de goûts, arômes, additifs alimentaires… le tout emballé dans un packaging coloré et sexy…

De plus, ces aliments sont souvent liquides ou mous, ce qui nous évite de mastiquer, ce qui nous fait en manger trop vite et trop, tout en donnant au cerveau l’impression de ne pas avoir mangé grand-chose…

Même si ça n’est pas toujours facile (pause du midi courte) et qu’on n’a pas forcément la motivation, il est important de comprendre que le temps passé à préparer soi-même ses aliments est du temps consacré à soi !

Posez-vous la question : passez-vous plus ou moins de temps devant la glace à vous apprêter que devant les fourneaux à cuisiner ? 

5 – Ne pas manger assez de protéines (ou trop)

Les protéines sont très importantes, car elles permettent de reconstruire nos muscles, permettent d’être rassasié plus longtemps et aident à brûler les graisses. Les personnes actives ont un intérêt à en consommer un peu plus que les personnes sédentaires.

Les régimes improvisés consistent souvent à se passer de viande, fromage et légumineuses, partant de la bonne intention de « manger léger »… mais ils créent un déséquilibre alimentaire, des carences et faciliter la reprise de poids ! A l’autre extrême, les régimes ultra-protéinés, négligeant les apports en glucides et lipides, favorisent l’apparition des carences alimentaires et épuisent le corps, sans apporter de solution à long terme.

 

Pour en savoir plus, lisez notre dossier « Protéines végétales ou animales ? »

6 – Lire trop vite les étiquettes (et se faire avoir par le marketing !)

Un écart de temps en temps peut s'avérer bon pour le moral et bon pour la santé !

Un écart de temps en temps peut s’avérer bon pour le moral, donc bon pour la santé !

Les emballages des produits que l’on achète sont bourrés d’informations qui nous paraissent importantes, mais qui en réalité sont juste indiquées non pas parce qu’elles sont obligatoires, mais parce qu’elles ont un impact sur le consommateur.

Les étiquettes, « 0% » ou « naturel », ou « élevés en plein air » ne sont pas ce qu’elles semblent être, sans parler des faux labels. Les seules informations valables sont souvent celles indiquées en petit, derrière le paquet !

Cela vous évitera de craquer pour une eau « 0% matière grasses » (encore heureux !) ou une viande hachée « 100% pur boeuf » (oui, mais de quel organe ? ).

7 – Ne pas s’autoriser le moindre écart

Il est important de pouvoir se faire plaisir de temps en temps, c’est bon pour le moral et ça aide à tenir ses engagements quotidiens ! Pour être en bonne santé, nous avons besoin de tous les types d’aliments : c’est la dose qui fait le poison !

Aucun régime restrictif ne marchera pas à long terme. Gardez une bonne hygiène alimentaire au quotidien, et les quelques petits plaisirs ne pèseront pas sur votre balance 😉

Par contre, autant que possible, évitez les craquages en cachette : réservez les moments de plaisir au repas de famille, sortie entre amies ou dîners en amoureux, plutôt que les grignotages solitaires et coupables, alimentant un cercle vicieux et néfaste. Enfin si vous vivez seul et sortez peu, imposez-vous quand-même de sortir pour vos instants de délices, par exemple en terrasse, plutôt que de vider le pot de glace recroquevillés sur le canapé !

8 – Ne pas manger le nombre de repas qu’il vous faut

Chacun a un rythme particulier en ce qui concerne les repas. En fonction de votre ressenti, optez pour 3 repas ou plus.

 

Quand une fringale arrive tous les jours à heure fixe, on a tendance à croire que c’est parce qu’on n’a pas mangé assez au repas précédent. Or, c’est généralement le contraire : les repas trop copieux entraînent un stockage important des nutriments, précipitant plus encore la fringale !

Si vous êtes toujours affamé entre les repas, n’hésitez donc pas à rajouter des collations durant la journée, pour ne pas vous jeter comme un ogre au repas suivant ! Dans ce cas, réduisez vos portions, afin de répartir les calories sur la journée, et éviter les somnolences digestives et les dalles monstre !

 

 

Auteur: Coach BodyOp'

Partager ce post

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *